Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'était un bel été.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Papetyn

avatar


MessageSujet: C'était un bel été.   Sam 15 Nov 2008 - 1:29

Quand j’ouvre la fenêtre, je respire un grand coup. Surtout quand le matin résonne dans ma tête. Quand glissant sur mes joues, un rayon se fait doux. Comme j’aime ce moment, équilibré, parfait. Le blé dort la nuit et dore le jour. Du bout des yeux je caresse les épis qui ondulent. Je me prends parfois à onduler également, à penser à ceux que j’aime et que je vais embrasser. Les épis plus riches que l’or des riches, les épis qui font pâlir d’envie les herbes folles du sentier qui mène à la mer. Il faudra que je t’en parle un jour de ce sentier.
Août est arrivé sans que juillet l’en empêche. Les pluies et les vents de l’est ont joué les discrets. La nature accomplit sa ronde et dévore notre temps. Je me délecte des moissons voisines. Les enfants m’accompagnent au bord de la route. Le fermier se hâte, il n’a que peu de temps pour gagner sa croûte. Que de chemin de l’épi à la croûte !
Nous avons avalé quelques poussières. Les petits se régalaient du bruit et de la vue des engins agricoles qui œuvraient courageusement jusqu’à une heure tardive.
Je leur ai expliqué qu’enfant, je voyais des chevaux tirer la moissonneuse-lieuse. Comme eux, j’assistais avec une immense curiosité aux opérations. Le dressage des meules nous impressionnait beaucoup. Mais je leur ai raconté également que, dès que le fermier avait le dos tourné, nous jouions dans ces maisonnettes improvisées. Ah ! Que de souvenirs jaillissent ! Les odeurs des moissons m’emplissent les narines. Je ressens encore sur ma peau ces légères griffures de la paille toute chaude. Ne me dis pas que tu ne l’as jamais fait !
Le lendemain, nous avons fait une partie de cache-cache dans le champ. Les gamins du coin sont venus, intrigués par les cris et les rires. Il n’y avait pas les meules d’antan certes ! mais les gros rouleaux de paille compressée sont de merveilleux endroits pour se cacher !
Je dois t’avouer que le soir, même après la douche, nos yeux et nos naseaux piquaient encore, quelques éternuements résonnaient dans la maison, et que j’ai dû raconter des histoires de chevaux très costauds capables de tirer autant que des tracteurs.Mais chuuuttt!.... Là-bas!....Un faisan qui passe!...
Revenir en haut Aller en bas
sprite

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 10:30

Rate ce texte a ma periode moins active ici. Que de souvenirs il evoque. Des meules a ces rouleaux, du foin en vrac ou 'savoir faire une charree' etait de l'art pur, il n'etait pas donne a tout le monde de savoir entasser le foin sur les chars pour arriver bon train du champ aux granges. Il fallait que les herbes s'entrecroisillonnent a bon escient, qu'elles soient tassees juste comme il faut, et a la fin on peignait les cotes avec les rateaux.
Je me souviens que mon monde a bascule a l'arrivee des premiers lieuses de bottes et que les grands repas de moissons ont cesses subitement. Il me manque seulement les bles qui dorment et dorent loin du beton de la grande ville.
J'ai beaucoup aime lire ce texte. Merci.


Dernière édition par sprite le Mer 14 Jan 2009 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 12:48

Et bien si sprite n'avait pas passer là, j'aurais aussi raté ce magnifique texte si évocateur. Même comme citadin, qui n'a pas passé dans son enfance des vacances à la ferme et vécu ces beaux moments?
J'aime tout ce que tu as écrit comme
Citation :
Le blé dort la nuit et dore le jour

BRAVO bravo
Revenir en haut Aller en bas
agnès

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 13:25

Ce texte fait naître tant d'images... merci Papetyn ! Je suis une fille de la campagne, enfant au moment des chevaux de trait...

Il faut que je visite tous les textes libres, proses ou poèmes : il me semble que des trésors dorment là...
Le haïku, je ne suis pas attirée... mais je vais risquer un oeil quand même, suis trop curieuse
Contents
Revenir en haut Aller en bas
Papetyn

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 14:01

Je dois faire un aveu: j'avais oublié que j'avais publié ces lignes ici...
C'est étrange la mémoire! Il m'a fallu le relire pour me souvenir avec précisions de ces moments passés avec les "Petits"!
Merci de l'avoir lu et pour ceux que ça intéresse, je les emmène aux prochaines moissons!
Revenir en haut Aller en bas
sprite

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 14:46

J'en ai deja l'odeur dans les narines Papetyn! et ce sentier qui mene a la mer? sunny
Revenir en haut Aller en bas
Papetyn

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 14:56

sprite a écrit:
J'en ai deja l'odeur dans les narines Papetyn! et ce sentier qui mene a la mer? sunny
Je vais très vite le reprendre, il me faut cueillir les mots nouveaux qui pousseront tout au long! debil
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 15:45

Un seul mot : MAGNIFIQUE
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 16:01

très beau texte, en effet, et très évocateur, pour qui a déjà participé à des moissons Smile
une belle musique, et une jolie balade quelques années en arrière, merci, Papetyn SmileSmile

juste une remarque ?
je trouve que tu pourrais essayer d'aérer un peu ton texte... afin d'en rendre la lecture encore plus agréable. Smile
par exemple, tu pourrais aller à la ligne, pour mettre en valeur la dernière phrase de ton 1er paragraphe.
de même, on sent une 'respiration' à la reprise de ton second paragraphe. tu pourrais la souligner avec une double saut de ligne car on sent bien qu'on passe à autre chose.
Même chose, d'ailleurs pour le reste. un double saut de ligne en fin de paragraphe laisse le lecteur 'respirer', au même rythme que ta plume, le texte en sort enrichi, en général Smile
ça donnerait quelque chose comme ceci :

Citation :
Quand j’ouvre la fenêtre, je respire un grand coup. Surtout quand le matin résonne dans ma tête. Quand glissant sur mes joues, un rayon se fait doux. Comme j’aime ce moment, équilibré, parfait. Le blé dort la nuit et dore le jour. Du bout des yeux je caresse les épis qui ondulent. Je me prends parfois à onduler également, à penser à ceux que j’aime et que je vais embrasser. Les épis plus riches que l’or des riches, les épis qui font pâlir d’envie les herbes folles du sentier qui mène à la mer.
Il faudra que je t’en parle un jour de ce sentier.

Août est arrivé sans que juillet l’en empêche. Les pluies et les vents de l’est ont joué les discrets. La nature accomplit sa ronde et dévore notre temps. Je me délecte des moissons voisines. Les enfants m’accompagnent au bord de la route. Le fermier se hâte, il n’a que peu de temps pour gagner sa croûte. Que de chemin de l’épi à la croûte !
Nous avons avalé quelques poussières. Les petits se régalaient du bruit et de la vue des engins agricoles qui œuvraient courageusement jusqu’à une heure tardive.
Je leur ai expliqué qu’enfant, je voyais des chevaux tirer la moissonneuse-lieuse. Comme eux, j’assistais avec une immense curiosité aux opérations. Le dressage des meules nous impressionnait beaucoup. Mais je leur ai raconté également que, dès que le fermier avait le dos tourné, nous jouions dans ces maisonnettes improvisées.
Ah ! Que de souvenirs jaillissent ! Les odeurs des moissons m’emplissent les narines. Je ressens encore sur ma peau ces légères griffures de la paille toute chaude.
Ne me dis pas que tu ne l’as jamais fait !

Le lendemain, nous avons fait une partie de cache-cache dans le champ. Les gamins du coin sont venus, intrigués par les cris et les rires. Il n’y avait pas les meules d’antan, certes ! mais les gros rouleaux de paille compressée sont de merveilleux endroits pour se cacher !
Je dois t’avouer que le soir, même après la douche, nos yeux et nos naseaux piquaient encore, quelques éternuements résonnaient dans la maison, et que j’ai dû raconter des histoires de chevaux très costauds capables de tirer autant que des tracteurs.
Mais chuuuttt !.... Là-bas !....
Un faisan qui passe...

bien sûr, ce sont des détails, mais visuellement, les finales de tes paragraphes y gagneraient en force, je trouve.
Qu'en penses-tu ? Smile

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
Papetyn

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 22:45

Pati:

Je vais te dire franchement: j'ai l'impression de découvrir un nouveau texte! C'est en effet beaucoup plus agréable! Le premier coup d'œil est important, tu as raison!
Merci pour ton aide!
Si tu savais comme je suis heureux!
bisous
Revenir en haut Aller en bas
sprite

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 22:57

v'la l'printemps qui s'annonce sur Kale, lol
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Mer 14 Jan 2009 - 23:37

eh bien, je suis ravie que tu sois heureux, papetyn. pour une fois que les rôles s'inversent... Wink

ben oui, d'habitude, ce sont tes photos qui éclairent mes soirs en ce lieu ! Smile

ps : j'adore ton smiley ! WinkWink

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Sam 17 Jan 2009 - 3:09

j'ignorais qu'il fallait un double espace pour respirer... j'arrive à respirer dans l'espace tout simple, tout nu, bête quoi, alors je m'étonne... mais ne suis pas raisonnable, toute nue, bête quoi, ça doit être l'explication, s'il en faut une.
J'aime ton récit papetyn' il m'évoque plein de souvenirs racontés, de gens que j'aime ou j'ai aimés, la vie... merci
Revenir en haut Aller en bas
sprite

avatar


MessageSujet: Re: C'était un bel été.   Sam 17 Jan 2009 - 14:29

ce qu'il y a de triste aussi, c'est qu'apres l'arrivee de toutes ces machines et meules transformees en gros rouleaux (meme si on peut encore y jouer a cache cache), c'est la pollution et les pluies acides qui gachent certaines moissons... sans parler de tous ces desherbants, engrais etc, qui sous pretexte d'amelioration est facteur destructeur

allez j'sors j'sors j'ai des salades a repiquer, sans parler de mes oignons a tresser, ah l'odeur du terroir!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'était un bel été.   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'était un bel été.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si Stitch était un obsédé? (CONTENU POUVANT CHOQUER LES ENFANTS)
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» [DreamWorks] Shrek 4 : Il Était une Fin
» Cette grandeur qu'était Rome (The Grandeur that was Rome)
» T.Trilby - Il était un petit chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2008 -- :: -- ESPACE ECRITURE -- :: -----ECRITURE LIBRE-
Sauter vers: