Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour mes proches

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lenversdesmots

avatar


MessageSujet: Pour mes proches   Dim 16 Nov 2008 - 14:07

Pour mes proches, qui croiront en moi.
Le 16 novembre 2008.


Je n’aurais jamais dû en parler mais je n’ai plus le choix, ce soir est ma dernière chance de vous le raconter. Dans quelques heures je franchirais la porte qui m’amènera vers la plus longue descente de ma vie, la dernière, l’ultime.
Je vois déjà les petites marches tordues à dévaler contre ma volonté. Quelle ironie, installez vous, et laissez moi vous raconter l’histoire de ma mort.

Il était six heures du matin quand j’ai quitté mon appartement pour me plonger dans le rugueux hiver de la banlieue New Yorkaise. Un footing matinal comme bien d’autre auparavant, presque banal. Je courais, donc, bonnet sur la tête, dans les petites rues sinueuses de mon quartier qui m’amenaient comme chaque matin vers les ruines d’un vieux temple indien. J’aimais courir par là bas, les multiples escaliers me permettaient de travailler foncièrement mes mollets.
Ce matin là, je n’ai pas dérogé à ma règle, une série de dix, une série de vingt et un sprint jusqu’à l’escalier en colimaçon. Un escalier en pierre assez haut qui débouchait dans une vaste pièce grise de poussière au fond de laquelle se trouvait une porte amenant vers un nouvel escalier me permettant de faire le chemin inverse. J’aurais pu le faire les yeux fermés. Si seulement je l’avais fais.
L’entame du premier escalier fût difficile, j’ai beau être joggeur depuis des lustres, le travail des mollets n’est jamais un cadeau, d’autant plus dans ce troupeau de marche étroites où il est impossible d’en distinguer la fin. La fin, autant vous dire que je n’aurais voulue la voir pour rien au monde, et pour tout vous dire, elle a surtout commencé par me piquer le nez a mi-parcours, odeur étrange de pourriture, de moisissure : l’odeur de la mort !
Enfin arrivé dans la grande salle, je fus envahi d’un dégout indescriptible. L’odeur s’était largement intensifiée tandis que le brouhaha des insectes m’envahissait. Un homme, mort, gisait là devant moi. C’est ainsi que je m’écroulai sur mes deux genoux pour rendre a ses pieds le litre de boisson énergétique que j’avais avalé avant de partir. J’attrapai alors mon bonnet pour m’essuyer la bouche et le laissai à terre avant de me relever terrifié et détaler par l’escalier d’en face.
Le retour fût bien moins douloureux, sauf peut être pour mon estomac. Les marches défilaient devant mes yeux mais cette fois je ne les calculais plus et me retrouvais en bas de l’escalier en battant tout mes records personnels. Et je pus prendre tout aussi rapidement le chemin de la maison après avoir avalé série de vingt puis série de dix.
Voici la version tout à fait exacte de ce qu’il s’est passé, vous êtes libres de me croire ou non, la suite vous la connaissez. La police est arrivée le lendemain chez moi, elle avait retrouvé le corps dans la grande salle ainsi que six autres cadavres éparpillés dans le site en ruine. On me fît comprendre aussi qu’on avait retrouvé les restes de mon petit déjeuner de la veille ainsi que mon bonnet. Mon ADN était partout sur le site, bien évidemment, je devais être le seul fou pour aller courir là bas. Mon année de prison pour agression les comblèrent d’autant plus, ils ne leurs en fallait pas plus pour m’envoyer sur la chaise.
Après trois mois d’une affaire bâclée, le juge prononça la sentence. J’étais condamné à mort par injection létale pour le meurtre de sept marathoniens. Cette ironie du sort, je ne l’appris qu’au moment du procès.

Je n’aurais jamais dû en parler mais je n’avais pas le choix : La justice américaine est aussi tordue qu’un escalier en colimaçon ! Vous le saviez déjà ? Je m’en doutais, mais j’avais juste besoin de me libérer, libérer mon âme avant qu’il quitte son enveloppe.
Dîtes a Mary et aux filles que je les aime, je sais qu’elles sauront gravir les marches de la vie mieux que je ne l’aurais fait.
Dîtes-leur toujours que ce n’est pas le haut de l’escalier qui est important mais les petites marches qui y mènent.


John W. F.
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: Pour mes proches   Dim 16 Nov 2008 - 14:25

"Dîtes-leur toujours que ce n’est pas le haut de l’escalier qui est important mais les petites marches qui y mènent."

une sentence que j'aime bien, mais je pense que tu t'en doutes Smile

comme ton texte, d'ailleurs. on entre facilement dans ton histoire, on y cavale même, série de 10 ou pas !
j'aime le ton amer et ironique, qui masque une insupportable injustice, la teintant de ce qu'il faut de fatalisme.

un chouette moment de lecture, merci à toi Smile

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
Cédille

avatar


MessageSujet: Re: Pour mes proches   Dim 16 Nov 2008 - 18:55

L'atmosphère est étonnante, entre horreur et détachement. Le héros côtoie la mort comme si de rien n'était ! Une promenade "de santé" hallucinante, un texte comme je les aime.
Revenir en haut Aller en bas
Sherkane

avatar


MessageSujet: Re: Pour mes proches   Mar 18 Nov 2008 - 23:29

Un texte dans lequel on rentre complètement et quelle imagination! :D

Quoique... aux USA bcq d'erreurs judiciaires...
Revenir en haut Aller en bas
Lenversdesmots

avatar


MessageSujet: Re: Pour mes proches   Mer 19 Nov 2008 - 11:55

pati > Pour la sentence, c'est une autre bien connue que tu m'as fait connaître qui m'a inspirée celle ci Wink

Cédille > J'aime à penser que les condamner à mort innocents sont complètement lucides et détachés au jour de leur mort, comme s'ils avaient acquis une nouvelle conscience qui leurs permettent de jeter un dernier regard nouveau sur le monde qui les entoure.

Sherkane > En effet, malheureusement pas besoin de tant d'imagination pour écrire l'injustice de la justice américaine. :s

Merci à tous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour mes proches   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour mes proches
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une pensée pour mes proches que j'ai envie de partager avec vous
» Mariage et cadeaux pour les proches
» [SOFT] ANTENNAS - Localisez les antennes relais proches de vous [gratuit]
» Les messages pour Natalia / Les messages de ses proches pour le forum
» Paypal - Envoi d'argent entre proches - N'est plus gratuit ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2008 -- :: -- ESPACE ECRITURE -- :: ----ECRITURE SUR CONSIGNE :: Consigne 46-
Sauter vers: