Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kaléido et la pati ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pati

avatar


MessageSujet: Kaléido et la pati ...   Ven 12 Déc 2008 - 18:38

J'ai toujours écrit. Je veux dire, depuis que je sais tenir un crayon, et aligner quelques mots, j'ai écrit.
Petiote, c'était des histoires à dormir debout. Plus tard, ce furent des mots crachés, pour pouvoir dormir.
Aujourd'hui, l'écriture est surtout un plaisir. Plaisir de manier les mots, la langue, si riche, le son des phrases qui se mêlent au fil d'une histoire ou d'un poème. Des mots parfois chargés de mon histoire personnelle, parfois sortis de mon imaginaire, souvent curieux des autres.

Pendant longtemps, mes mots sont restés miens, uniquement miens. Pas de lecteurs, pour eux. Surtout pas, je dirais. À peine sortis de ma plume et jetés sur un papier, ils étaient détruits. Une écriture vomitive, un remède. Et puis, j'ai ainsi pris l'habitude de ne jamais rien garder. Ça m'arrangeait bien, à vrai dire. Très peu convaincue d'un quelconque talent, je n'estimais pas mes mots suffisamment intéressants pour capter l'attention d'autrui.

Jusqu'à ce que l'un de mes fils me demande de coucher sur le papier l'histoire familiale. Il en avait besoin, de ce retour, besoin de mieux connaître certains personnages, morts avant sa naissance, ou pas longtemps après, et dont il se sentait pourtant proche.
J'ai dit oui, sans trop savoir où cela allait me conduire.
Seulement, je me suis vite heurtée à une difficulté technique... comment garder mes mots, sans les détruire à peine écrits ? C'est en en parlant avec une amie que j'ai décidé de créer un blog. Pour y stocker mes mots. Mon cahier de brouillon, en somme.
Et bizarrement, quand je postais mes notes sur ce blog, j'ai vite eu la sensation qu'ils n'étaient plus à moi. Ça ne me gênait pas, de les laisser là. Outre le côté pratique du blog, sur lequel on peut écrire de n'importe quel pc, je me rendais compte que je pouvais laisser enfin vivre mon écriture.
Et puis, il y a eu des commentaires, à ces mots. Une vraie claque. Ce que j'écrivais, ce que je racontais intéressait des gens qui ne me connaissaient pas. Ils suivaient l'histoire familiale avec passion, avec attention, comme une sorte de feuilleton, et en attendaient la suite avec impatience (au point parfois de m'engueuler quand je trainais trop entre deux chapitres!)
C'est à partir de là que tout a changé, pour ma plume. Elle s'est libérée. S'est osée à autre chose. À la fiction, notamment.
En farfouillant dans la masse incroyable de blogs, j'ai croisé la route d'une belge qui tenait un atelier d'écriture en ligne. Coumarine et ses Paroles Plurielles. Je m'y suis inscrite. Et pendant plus de deux ans, j'ai écrit au fil de ses consignes. Puis je l'ai aidée à tenir ce lieu, à commenter les textes des autres. Expérience enrichissante et formatrice.
Entre temps, je lisais d'autres blogueurs, dont Cassy. Avec laquelle, j'en ai déjà parlé, j'ai tissé des liens que j'ose qualifier d'amicaux.
Aussi, quand elle a ouvert Kaléidoplumes, c'est tout naturellement que je l'ai rejoint. Une évidence, en somme.

Pendant cette année, première et surement pas dernière de l'existence de ce petit monde, ma présence a été en pointillés. La maladie, d'une part, et surtout d'autres travaux d'écriture m'ont tenus éloignée de cet espace pendant un long moment. Je venais quand je pouvais, voyais avec plaisir la liste des membres s'allonger. Je reconnaissais quelques pseudos, ceci augmentant l'impression d'être ici à ma place, parmi des gens, des plumes appréciées.
Depuis quelques temps, Paroles Plurielles ayant fermé ses portes, j'ai plus de temps. Alors, j'ai pris mes aises, ici. J'ai rencontré de nouveaux écrivains (eh oui, c'est bien ce que nous sommes, finalement, n'ayons pas de bête modestie Wink ) J'ai réagi à certaines plumes, parce qu'elles ont remué en moi des choses, des émotions que j'ai reconnu.
J'ai ri, à lire certains textes, très drôles, voire truculents !
Petit à petit, ce lieu est devenu un lieu de rendez-vous incontournable. Chaque semaine j'attends (comme bon nombre, j'imagine) la découverte de la consigne que nous a concocté l'admin. Je suis toujours épatée par la diversité, la richesse de celles-ci. Et j'essaie de toujours trouver le temps de m'y coller. Et quand je lis ce que les autres ont imaginé, je suis toujours étonnée de la diversité des interprétations. En partant tous le la même image, ou des mêmes mots d'incipit, c'est incroyable de voir comme chacun de nous l'interprétons à notre manière, la cuisinons à notre sauce, cette consigne !
Cela alimente ma plume. Chaque texte d'un autre kaléidoplumien me montre une autre piste à explorer, une autre écriture à laquelle me frotter. J'ose des choses qui m'étaient étrangères, et n'ai pas peur de le faire, et d'en montrer le résultat.

Écrire ici a enrichi mes mots. Indéniablement. Rien que pour ça, le jeu en vaut la chandelle. Smile

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
madeleinedeproust

avatar


MessageSujet: Re: Kaléido et la pati ...   Ven 12 Déc 2008 - 19:08

Un petit air de déjà vu sur l'incipit... au point que je me suis demandée si je n'avais pas cliqué sur le mauvais texte! mais non, c'est bien TON texte. Effectivement nous avons pas mal de points communs dans notre approche de l'écriture.
Un très beau texte Pati. bravo
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: Kaléido et la pati ...   Ven 12 Déc 2008 - 20:11

merci madeleine Smile

j'avais en effet perçu quelques similitudes, confirmées hier soir Smile

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
agnès

avatar


MessageSujet: Re: Kaléido et la pati ...   Ven 12 Déc 2008 - 21:26

Se dire... oser se dire. Dévoiler l'intime des pensées par l'écriture...
Bravo, Pati !
Je suis un peu trop nouvellement active pour dire mon rapport à Kaléïdoplumes.. Contents
Revenir en haut Aller en bas
BRIGOU

avatar


MessageSujet: Re: Kaléido et la pati ...   Ven 12 Déc 2008 - 21:46

Intéressant de te lire et de voir le cheminement qui t'a amené à l'écriture flower
Revenir en haut Aller en bas
Sherkane

avatar


MessageSujet: Re: Kaléido et la pati ...   Ven 19 Déc 2008 - 1:23

Un témoignage intéressant sunny
Revenir en haut Aller en bas
lauravanelcoytte

avatar


MessageSujet: Très belle histoire... d'écrivain   Mer 14 Jan 2009 - 19:45

Moi aussi, j'écris depuis "toujours". Mais, malgré ma timidité, l'envie de les montrer, pas de journal intime.
Des concours mais le blog et les ateliers ont changé ...mon écriture.
Des consignes pour sortir du train train de mon inspiration perso.
D'autres genres, des délires, des contraintes de formes.
Et puis voir mon public s'agrandir: les visites
Les commentaires qui confortent, réconfortent, aident à progresser.
Des lecteurs qui comprennent tout de suite mon univers et ceux qui voient tout à fait autre chose dans mes mots.
Impression bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kaléido et la pati ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kaléido et la pati ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» palet des dames
» Natassia du pays des glaces
» MINOUCHE
» Bay of Blood (1971, Mario Bava)
» Au secours pour elles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- KALEID'EXTRAS -- :: --ANNIF--2008 :: L'histoire à l'envers, le kaléïd'photos et le kaléïd'intime-
Sauter vers: