Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Papy et moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fleur

avatar


MessageSujet: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 1:58

Grand-père René, c’était avant tout Papy. Je crois que je n’ai pas connu son prénom avant le décès de ma grand-mère. Je crois en fait qu’il n’a pas vraiment existé à mes yeux avant le décès de ma grand–mère. Elle occupait une place tellement importante qu’elle a presque occulté son souvenir.
Je l’ai donc d’abord connu comme ce vieux monsieur époux de ma grand-mère trop tôt disparue. Il était juste une ombre, une évidence.

Je l’ai ensuite connu à travers les souvenirs de ma mère, quand elle me parlait de son enfance. J’ai ainsi découvert sa sévérité, sa rigueur, son courage, son exigence. Je l’ai trouvé souvent injuste, parfois égoïste. Mais, surtout, j’ai appris sa générosité. Accepter ma grand-mère avec sa petite fille illégitime, une de mes 6 tantes, avoir élevé cette fille comme si c’était la sienne et surtout l’avoir aimée comme la sienne aussi a été l’acte le plus généreux de sa vie. Du moins, je crois.

J’ai aussi connu mon Papy comme cet homme qui venait chez mes parents régulièrement, m’envoyait acheter son journal et son magasine de mots croisés. Celui qui m’offrait un beau livre à mon anniversaire, celui qui voulait me donner sa collection de livres rares « quand je serai grande ». Celui qui semblait avoir saisie ma passion livresque.
Je l’ai toujours vu la cigarette à la bouche et se passant du baume sur les lèvres. J’aimais écouter sa voie rauque, je ne comprenais pas toujours ce qu’il disait mais son timbre me berçait.

Puis j’ai grandi. Et en m’éloignant de mes parents, je me suis éloignée de lui.

Le dernier souvenir de mon Papy en forme que je conserve date du mariage de ma cousine, un an à peine avant son décès. Et c’est là que je me suis rendu compte qu’en fait je ne le connaissais pas. Je ne savais rien de ses origines, rien de son histoire, de son enfance, de ce qu’il avait traversé. J’en ai appris un peu grâce à mon compagnon. Grâce à lui qui a pensé poser des questions quand il l’a rencontré, grâce à lui qui a toujours su s’intéresser à l’histoire des personnes. Il est un questionneur. Je suis une écouteuse. Et si on ne vient rien me dire, je ne demande pas. Du coup, Papy n’ayant jamais semblé vouloir me raconter son histoire, je n’en aurais rien su sans mon questionneur de mari.

Mais malgré ce que j‘ai appris à ce moment là, ou peut-être à cause de ça, il me reste un grand regret : je ne sais même pas s’il a vraiment été heureux, s’il a aimé sa vie. Et je ne le saurai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 2:02

Très joli texte, Fleur !

J'ose imaginer que ton grand-père était comme beaucoup de (la plupart des ?) gens, parfois heureux, parfois moins heureux.
Revenir en haut Aller en bas
BRIGOU

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 19:53

Il est touchant ton texte Fleur, j'aime beaucoup...

Et puis j'ai souri en lisant que "ton compagnon était questionneur et toi écouteuse"... on peut se serrer la main alors Contents
Revenir en haut Aller en bas
madeleinedeproust

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 20:14

Un joli texte Fleur qui pose une question qu'à mon sens on peut tous se poser: que connaît-on vraiment des gens qu'on aime? parce que finalement on ne sait que ce qu'ils veulent bien nous dire ou nous montrer et si on est une écouteuse au lieu d'être une questionneuse on n'en sait finalement pas tant que ça. Quoiqu'il y a aussi tout ce qu'on peut sentir...
Revenir en haut Aller en bas
sprite

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 20:34

bizarre, j'aurais jure que j'avais laisse un com a ce texte! Fleur, simplement pour te dire que j'ai beaucoup aime... et pour ces questions qu'on a pas pose, c'est souvent trop tard quand on s'y interesse, mais bon, on ne peut pas toujours remuer les memoires.
Revenir en haut Aller en bas
Plumentête

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 23:30

Questionner, écouter il en faut pour tous les goûts sans doute ou peut être le secret réside t-il dans l'alternance des deux, réussie ici dans le couple. Un texte touchant qui permet de bien voir ce papy.
Revenir en haut Aller en bas
Sherkane

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Jeu 26 Fév 2009 - 23:31

Ton texte m'interpelle car il rejoint une remarque que je me fais alors que je suis en train d'écrire sur mon grand-père.

C'est vrai qu'on ne connait qu'une facette des êtres qui nous entoure. Faut il le regretter? Je ne suis pas sûre.
On les connaît à un moment delta de leur vie, dans un contexte delta (et ceci d'autant plus qu'il y a une différence de générations, et qu'on ne vit pas constamment avec eux) . On construit notre relation à ce moment là. Finalement qu'importe le passé de l'un et de l'autre. Il n'y a pas besoin de connaître tout d'une personne pour développer une relation forte avec elle. Notre propre relation, différente de la relation qu'une autre personne pourra entretenir avec elle.

Alors, surtout dans les relations familiales, je crois qu'il n'est pas nécessaire de tout connaitre de l'autre. Je trouve au contraire qu'il est reposant de pouvoir voir sa famille sans devoir tout expliquer. On est là ensemble à un instant précis et c'est tout.

Bref, ça carbure dans mes neurones et je ne suis sans doute pas très claire.

En tout cas, Fleur, merci pour ce texte sunny
Revenir en haut Aller en bas
Plumentête

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Ven 27 Fév 2009 - 0:02

Tout à fait d'accord avec Sherkane, on connait les gens à un moment donné et on construit une relation avec ce qu'on connait, perçoit et ressent...et puis tout connaitre pour moi c'est à la fois un leurre et presqu'une intrusion, reste que quelques questions aident parfois à se livrer un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Fleur

avatar


MessageSujet: Re: Papy et moi.   Ven 27 Fév 2009 - 1:25

Je comprends ce que vous voulez dire Plumentête et Sherkane. Mais mon regret vient moins de ne pas tout savoir que mon grand père que de l'impression d'être passée à côté de lui et à côté d'une partie de mon histoire, d'une partie de moi. Oui, ma relation avec mon Papy a existé telle que nous l'avons construite tous les deux. Elle m'a marquée d'une certaine manière. Et pourtant je garde l'impression d'être passé à côté d'un morceau de mon histoire, d'avoir perdu la trace de mes origines en n'ayant pas cherché à aller plus loin.

Tous => Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Papy et moi.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Papy et moi.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon vieu papy Nurgle
» Les "Papy Bikers" proposition d'adaptation liste W
» Papy Hubert
» [Recherche] Divers boites et fig Epic ! Help me les papy ;)
» Papy cherche désesperément

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2009 -- :: -- ESPACE ECRITURE 2009 -- :: ECRITURE SUR CONSIGNE :: Consigne 61-
Sauter vers: