Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 État de choc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pati

avatar


MessageSujet: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 0:54

La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société.
Enfin, il parait.
Il ne sait pas pourquoi cette phrase d'il ne sait plus qui trottine dans sa tête. Telle un mantra, elle tourne en boucle, obstruant tout autre éventuel embryon de pensée. C'est en entrant dans le passage couvert qu'elle a fait son apparition.
Il a couru jusque là, au point de suffoquer. Il ne sait pas non plus pourquoi. Pourquoi il a couru, pourquoi vers ce passage... il ne sait pas. Juste ce mantra, en boucle.

Respire.

Il marche maintenant, les mains compressant ses côtes tandis qu'il reprend son souffle. Il s'arrête, un peu perdu, un peu épuisé. À bout.

Les marches près de la porte bleue. Assied-toi.

Tout compte fait, il s'assoit. Deux marches lui tendent calmement les bras. Enfin, leur pierre fraiche. Et puis le bleu de la porte qu'elles desservent lui plait. Il souffle. Son coeur reprend un rythme un peu moins saccadé, un peu plus normal. La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société
Ça l'énerve un peu, quand même, cette litote idiote. Ça l'empêche de gouter pleinement le calme du passage désert. Lui qui n'aime pas trop ne pas voir le ciel, lui qui d'habitude fuit les espaces étriqués, se sent bien sur ces marches froides, dans cette ruelle d'un autre temps. Ses yeux détaillent ce qui s'offre à son regard : les piliers vaguement passés au torchis blanc, les ouvertures cathédrale baignées de soleil qui laissent des ombres fluides sur les pavés et plongent dans la pénombre la rigole qui serpente en plein milieu de la chaussée. Et au plus loin qu'il peut voir, cette ruelle tantôt sombre tantôt éclatante de lumière, qui va se rétrécissant, comme un boyau menant à la matrice.
Il ferme les yeux, se laisse bercer par le murmure lointain d'une circulation fournie, par le bruissement assourdi d'une vie active et trépidante. Au loin, des gens vivent, bougent, parlent. Ici, juste cette paix étonnante, ce silence... La rue est le cordon ombilical qui relie l’individu à la société .
Sauf dans sa tête.

Rappelle-toi.

Les yeux toujours fermés, il presse ses mains contre son front. Il y a quelque chose... qui manque ? Quelque chose lui échappe, le titille du côté de l'estomac, l'empêche de véritablement se détendre. Il essaie de se souvenir, mais c'est comme si sa tête était pleine de coton. Ou de boue où ses pensées s'engluent.

État de choc... SOUVIENS-TOI !

Ah ! Oui ! Ça lui revient maintenant. Voilà, il sait où cette ruelle mène. C'est ridicule, comment a-t-il pu ne pas s'en souvenir ?
Ce chemin, il l'a pris des années durant, chaque jour, pour rentrer de l'école. Même qu'à chaque fois, il faisait une pause près du canal. L'ancien chemin de ronde de la ville fortifiée. Qu'est-ce qu'il a pu s'en conter, dans ce passage ! Du noble chevalier au soldat qui fait sa ronde, du résistant qui complote contre l'occupant au bandit de grand chemin qui détroussera le bourgeois... il s'en est inventé, des vies extraordinaires !
Du coup, il se lève et avance d'un pas résolu vers le canal au bout du passage. Il a envie de revoir les lieux, un petit pèlerinage dans sa jeunesse. Peut-être même qu'il s'assoira au bord de l'eau, comme avant, pour s'essayer à deux ou trois ricochets...
C'est étonnant, quand même, la mémoire... il ne se souvenait pas que c'était si loin. Il a beau marcher d'un bon pas, il n'a pas l'impression d'avancer beaucoup. La litote a disparu, c'est déjà ça... quel bonheur !
Quoique... le bonheur on s'y fait, le malheur on ne s'y fait pas, c'est ça la différence. Il ne comprend pas pourquoi, mais il en est sur et certain. C'est bien ça qui fait toute la différence.
Il a un peu mal à la tête.

Trou noir.


L'inconnu du canal. Les échos du midi, dimanche 19 avril 2009.
Hier en fin de matinée, un homme a été trouvé baignant dans son sang, sur les berges du canal du midi. Selon le chef des pompiers, il serait décédé des suites d'une profonde blessure qu'il portait au front. Aucun papier d'identité n'a été retrouvé sur lui.

L'inconnu du canal enfin identifié. Les échos du midi, mardi 21 avril 2009. Extrait.
Hier soir, la police a enfin pu donner un nom à l'inconnu retrouvé mort dimanche dernier, près du canal.
Il s'agirait de Monsieur X, un honnête père de famille vivant à C. depuis plus de dix ans.
Sa femme avait signalé sa disparition à l'hôpital où elle avait été amenée suite à un grave accident de la route, dans lequel ont péri ses deux enfants.
Inquiète de ne pas voir son mari près d'elle à son réveil, elle avait alerté les autorités, afin que des recherches aient lieu. Mme X a expliqué qu'elle ne se rappelait pas grand-chose, hormis le fait que c'était son mari qui conduisait, au moment de l'accident.

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 2:48

Aha !

Je me suis surtout identifiée avec le protagoniste pour cette citation, bien qu'elle revienne me hanter pour une autre raison.

Très insolites, la chute et l'avant-chute, cela met bien du piquant dans le texte !

Ce ferait un excellent film, me semble-t-il.

bravo
Revenir en haut Aller en bas
sprite

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 3:31

pour Joye: hmm j'ai l'impression que tu connaissais cette citation avant et que tu l'aimes pas beaucoup puisque tu l'as dit... c'est trop indiscret de te demander pourquoi?? si ca l'est, oublies que je t'ai demande s'te plait sunny

pour Pati: tres bon texte ou je ne m'attendais pas du tout, mais alors pas du tout a la chute et l'apres chute (wink at Joye). On est tenu en haleine jusqu'au bout. J'ai juste une petite envie de demander pourquoi il avait cette litote en tete, mais apres coup je me dis que vu sa blessure au front et le choc d'avoir perdu ses enfants, ce doit etre du a 'des lambeaux d'une memoire indocile' Contents

decidement, cette rue vide inspire de bien etranges et differents personnages. Fascinant!
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 10:12

Citation :
Je me suis surtout identifiée avec le protagoniste pour cette citation, bien qu'elle revienne me hanter pour une autre raison.
je suppose que tu parles de celle d'Hugo, joye ? celle que tu n'apprécies pas ? je suis un peu comme sprite Wink serais curieuse de savoir pourquoi... mais comme elle, oublie ma curiosité si tu ne souhaites pas développer Smile)
merci d'avoir aimé la chute, en commençant ce texte, je ne savais pas du tout comment il allait se conclure, je l'ai découvert... en l'écrivant ! WinkWink
*****

sprite,
Citation :
ce doit etre dû à 'des lambeaux d'une mémoire indocile' Contents
yesse lol!
petite citation du soir réceptionnée, mais juste une précision... de lambeaux, il n'y en avait qu'un à l'origine WinkWinkWink (désolée, private joke inside ^^ )
merci sprite Smile

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
Amanda

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 10:44

Pati, qu'est-ce que c'est bien décrit !
On dirait que tu l'as vécue, cette descente lente vers la mort...
Cette lancinante litote qui revient et puis s'en va avec lui.
Et la chute qui jette un froid mortel, c'est le cas de le dire.
Je pensais à tout autre chose, surprise donc !
Du grand Pati ! brav
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 10:55

Citation :
On dirait que tu l'as vécue, cette descente lente vers la mort...
Non, pas comme ça... heureusement ! Wink
Mais j'ai quelques souvenirs de ma pleurésie de l'an dernier et à y bien réfléchir... ya quelques similitudes, oui. Peut-être que je développerai ça au privé, un de ces quatre...

Merci pour ton appréciation, Amanda. Heureuse que la finale t'ait surprise, c'était un p'tit peu le but recherché WinkWink

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
madeleinedeproust

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 12:15

La chute... wouah la chute... elle est parfaitement amenée par la reprise en litanie de la citation de V. Hugo.
Et j'aime ces descriptions que tu fais du passage sous les arcades... On s'y croirait.
Un texte prenant. bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 14:20

merci madeleine Smile)

une écriture particulière, "à l'aveugle". plaisir de se laisser mener sans savoir où le chemin mène...
contente de voir que ma chute plaise Smile)

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou

avatar


MessageSujet: Etat de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 14:54

Superbe ton cheminement , Pati .

Je suis conforté dans l'idée que dans ses derniers moments, l'être humain se souvient de son enfance, ses jeux, ses rèves..

Et merci pour le mot dont j'ignorais l'existence: mantra... Ignare que je suis!

La fin me laisse pantois et admiratif. bravo
Revenir en haut Aller en bas
Bruyère

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 19:12

Texte excellent du début à la fin. Je ne peux que redire ce que mes petits camarades ont déja souligné: la chute qui surprend vraiment bien!
brav
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Jeu 23 Avr 2009 - 22:46

Je prends toujours beaucoup de plaisir à te lire.
A chaque fois je me demande comment tu as pris la consigne.
A chaque fois je me poses la question: où veut elle nous amener.
Et tu arrives à chaque fois à me surprendre.

J'ai reconnu ton écriture, me suis dit, elle va vers un souvenir précis, et puis non, tu m'a fait tourner et tourner dans ces ruelles jusqu'à me perdre.

Et juste au moment où j'en avais marre, tu as complètement changé de ton. Tu es revenu à la réalité dans toute son horreur.
J'ai été encore une fois surprise.

Et cette fois, je peux le dire: je n'aurai pas pu écrire ce texte. Mais quel plaisir à le lire bravo

_________________
Admi......ratrice de vos mots !!!!!.
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Ven 24 Avr 2009 - 0:35

euh... ben zut, chais pas quoi dire après tout ça... Smile)

'reusement qu'il n'y a pas de mode visio sur kalé, chuis écarlate WinkWink
merci cassyjolie bisous

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
Cédille

avatar


MessageSujet: Re: État de choc   Sam 25 Avr 2009 - 15:24

Texte à l'aveugle peut-être mais écriture inspirée et des louanges amplement mérités. Bravo Pati ! bravo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: État de choc   

Revenir en haut Aller en bas
 
État de choc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mon marder frein hydraulique + pare choc baja
» [NEW] Pare-choc/Bumper TBone/T-Bone Racing pour 1/16 E-Revo
» Wolf's Rain serie anime CHOC !
» Le choc des titans le remake
» "le choc des gladiateurs" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2009 -- :: -- ESPACE ECRITURE 2009 -- :: ECRITURE SUR CONSIGNE :: Consigne 69-
Sauter vers: