Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dédé.

Aller en bas 
AuteurMessage
pati

avatar


MessageSujet: Dédé.   Jeu 6 Aoû 2009 - 14:08

Je ne pense pas m’être présenté. Je suis pourtant un incontournable, dans la vie de Léa, Nenette ou Louis.
Ou de toute autre personne, remarquez… une petite idée ? Non ?
Levez-les yeux…

Appelez-moi Dieu.
Ou alors Bouddha, Yaweh, la fatalité, le Karma… le manque de pot, le coup de veine… Dédé même, si vous voulez ! Choisissez le nom qui vous sied, pour moi c’est du pareil au même.
Je suis le Destin.

Ça fait un petit moment que j’observe les habitants de Kaléido. Et les plus intéressants, que dis-je, les plus passionnants, ce sont bien ces trois-là.
J’ai eu un peu de mal à faire entrer Louis dans cet univers de bourges coincés, mais cet idiot de PDG m’a bien aidé, à s’être pourri le corps aussi vite et avoir tant aimé la bagatelle. Mais j’avoue de bonne grâce que… ce ne fut pas désagréable du tout !
Pour bien comprendre ce qui ne va pas manquer d’arriver (faites-moi confiance, je suis toujours ponctuel), je vais revenir un peu en arrière dans la vie de Nenette, sinon je vais vous paumer en route, vous n’allez rien comprendre du tout, et vous me foutrez tout sur le dos, comme d’habitude.

Nenette est une femme qui en a bavé plus que son compte. Oui, je le reconnais, je ne lui ai jamais facilité la tâche. Orpheline, pas très belle, très timide, elle a eu son compte de salauds dans sa vie, croyez-moi. Et quand elle rencontre enfin le grand amour, le seul qui ait réussi à forcer sa carapace de sauvageonne, il meurt, les poumons bouffés par un cancer foudroyant.
Ça fait bientôt 15 ans que Nenette est veuve.
Quand Môssieur le PDG a trépassé, ça a fait la une de tous les journaux du pays, mais quand Nenette a perdu son homme… Personne ne s’intéresse à la mort d’un obscur mécano ; ça fait juste une ondulation de rien du tout sur l’océan de l’infime. Un léger creux dans le quotidien.

15 longues années à se dessécher le cœur et l’âme. Elle a tellement souffert qu’elle a décidé de tout barricader, de ne plus rien ressentir, la glaciale indifférence du cœur abolit tout espoir. Et vivre sans espoir, c’est mourir à petit feu. Tout ce qui perdure de sa force d’aimer, elle le planque au fond de sa pièce secrète. Fermée à double tour.

Alors, j’ai fait entrer Léa dans sa vie.
Parce que Léa souffre aussi. Elle aussi, c’est un cœur en vadrouille, une petite chose bien solitaire.
Ce qui l’exclue des autres, Léa, c’est son extrême intelligence. Une surdouée, un cerveau à pattes, voilà ce qu’elle est. À douze ans, elle frôle le QI d’Einstein et n’a aucun ami.
Elle est en plus dotée de parents particulièrement fermés à ce qu’elle est. Ce n’est pas qu’ils soient méchants… ils sont juste incompétents, dépassés par cette gosse qu’ils ont mis au monde et qui leur rappelle à chaque seconde de leur existence à quel point ils sont médiocres. La mère se gave d’anti-dépresseurs pour oublier qu’elle ne sait pas être heureuse, et le père… ce n’est pas un mauvais bougre, mais c’est un père absent. Il s’est réfugié depuis longtemps dans le travail, pour ne plus voir sa femme pleurer, ou les deux aînés devenirs pourris gâtés. Quant à Léa… le père n’a jamais su comment lui parler, alors il a juste abandonné.

Avouez que ça aurait pu fonctionner ! Deux solitudes qui se rejoignent, la jeunesse et la douleur de l’une éveillant un cœur mourant chez l’autre…
Sauf que Nenette, l’est pas conne non plus. Si son QI vole moins haut que celui de Léa, il voyage dans des régions que le commun des mortels ne visite pas tous les jours. Et si la petiote a touché son coeur, elle en verrouille toujours l’accès.
Mais je ne donne pas cher du secret de Nenette ! Léa va le trouver, et dans peu de temps. Elle a bien réfléchi, pendant le trajet jusqu’à Moliets. Je l'entends d'ici, cogiter à 150 km/heure. Ah vous êtes curieux, vous aussi ?
Attendez, je vais monter le son…

Léa a repensé à Monsieur Louis. Si Nenette la fascine, Monsieur Louis est assez intrigant lui aussi. Il est différent de ses parents. Quand cette cruche de Clotilde, du 1er étage, l'a croisé devant chez Nenette, et qu'elle a voulu l'inviter à boire un thé chez elle, il a totalement ignoré la main pressante de Clotilde sur son avant-bras, les paroles impatientes qui le poussaient à avancer. Non, il avait dit quelque chose à Nenette, et il attendait sa réponse.
Le seul souci, c’est que Léa, qui avait pourtant tendu l’oreille, n’avait rien entendu. Ni de la question, et plus embêtant, ni de la réponse de Nenette, qui avait pourtant viré à l'écarlate avant de disparaître dans son antre.

Mais c’est pas grave.
Elle a une idée qui germe sous son crâne. Un plan se met en place.

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Jeu 6 Aoû 2009 - 15:29

Oh, c'est ça, c'est ça, tu nous emmènes jusqu'au précipice, Allah Ahkbar, et puis...

OH !

Comment veux-tu qu'on patiente encore une semaine pour tout savoir (comme Léa) ?!?

Mad

bounce

drunken

bravo
Revenir en haut Aller en bas
Joe Krapov

avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Jeu 6 Aoû 2009 - 16:07

Dédéus ex machina ou Dédémiurge, on s'amuse bien ici ! La saga de l'été nous donne les pleins pouvoirs sur ces récits et ces univers.
J'ai l'impression que tu te régales bien !
bravo bravo
Revenir en haut Aller en bas
Feuille
Modérateur
avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Jeu 6 Aoû 2009 - 22:31

Yesss, Nenette va de nouveau vivre, avec Louis et grâce ou à cause de Léa ...

Moi, je parie

_________________
N'hésitez pas à partager Kaléïdoplumes avec vos contacts

Facebook https://www.facebook.com/Kaleidoplumes
Google+ https://plus.google.com/b/107321334688611812953/107321334688611812953
et Mastodon https://mamot.fr/@Feuilledethe
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou

avatar


MessageSujet: Dédé   Ven 7 Aoû 2009 - 6:48

peur pour Louis ... Partageuse, Léa ? Le Dédé va nous déméler l'écheveau ?


Ou alors ... pacompri !!! A Pati bravo
Revenir en haut Aller en bas
Amanda

avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Lun 10 Aoû 2009 - 17:10

Quel suspense ! Mais Dieu est parmi nous....alors rien à craindre ou alors ? affraid
Revenir en haut Aller en bas
pati

avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Mar 11 Aoû 2009 - 12:20

joye -> va falloir attendre encore un peu... j'hésite entre deux chemins Wink

joe -> ma foi, joe, oui. je trouve ça plaisant, comme exercice. parfait pour ces lourdes et chaudes journées d'été Smile

feuille -> un pari ? c'est risqué, ça ! tu sais pourtant que le dédé est un gars qui adore prendre au dépourvu les pauvres hères que nous sommes Wink

catsionou -> Léa ayant 12 ans et Louis nettement plus... je dirais que la question ne se pose pas en ces termes Wink mais le "attention"... faut voir WinkWink

amanda -> ah ! zat iz ze kouestion, my dear WinkWink

_________________
ne jamais dire jamais
Revenir en haut Aller en bas
MESANGE

avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Mer 9 Sep 2009 - 17:50

Quelle suspens! Mais comme je ne viens lire que maintenant, je vais pouvoir aller de ce pas franchir la porte du Chapitre V et ...... (chut! j'y suis déjà!)
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical

avatar


MessageSujet: Re: Dédé.   Sam 3 Oct 2009 - 11:54

Avec du retard je te suis Mésange Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dédé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dédé.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2009 -- :: -- ESPACE ECRITURE 2009 -- :: ECRITURE SUR CONSIGNE :: La saga de l'été :: Consigne 84-
Sauter vers: