Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ma première narration religieuse.

Aller en bas 
AuteurMessage
trainmusical

avatar


MessageSujet: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 15:50

Ma première narration religieuse.


Pour la première fois de ma vie que je vais vous confier une partie de mon parcours religieux dans ma jeunesse.

Issu d’une famille protestante assez stricte, mon père était organiste pendant de longues années dans des églises de différentes religions. C’est surtout l’instrument et la musique qui le passionnait. Ma mère était athée, cependant avec un profond respect de toutes les cultures religieuses. Ils m’ont baptisé pour que je n’aie pas de problème dans ma vie future. Par contre, ils m’ont laissé entière liberté pour mes convictions religieuses, ce qui m’a permis de réaliser mes propres expériences.

Le problème à l’école primaire, il y avait l’instruction biblique obligatoire et qui comptait comme note sommative avec un examen à la fin de chaque année. Contre mon gré et contre celui de mes parents, j’étais OBLIGÉ de m’y atteler, et ce fut pour moi une corvée, d’autant plus que j’étais pas du tout le meilleur des écoliers. Les maîtresses étaient souvent très croyantes et surtout une était particulièrement odieuse, car que de coups de réglettes reçus sur mes doigts pour une leçon de la bible de Jésus mal apprise. Et les prières qu’il fallait apprendre PAR CŒUR avec NOTE SOMMATIVE, je me répète. Et je rajoute en fin d’année ce fameux examen en présence du pasteur, soi-disant là pour prêcher la bonne parole… non, il était là comme expert SOMMATIF !

Ayant ensuite changé de canton, tout cette comédie fut terminée (Pardon Seigneur d’écrire comme cela) et quel soulagement. A dix ans, ayant eu des problèmes de santé, je fus envoyé pendant quelques mois dans un internat à la montagne au grand air. Il s’agissait d’une institution catholique dans une région TRES catholique. L’accueil était bon, les sœurs, je dois avouer, gentilles et avenantes, ce qui n’était pas le cas partout et encore aujourd’hui. En plus, pour la cerise sur le gâteau, étant déjà ferrovipathe, le petit train rouge passait juste en dessous de mon dortoir.

Il y avait un prêtre, qu’on appelait Monsieur l’Abbé. Un vieil homme agréable, mais qui faisait tout pour me convaincre à rejoindre SA religion et il a réussi. Ce qui m’attirait dans cette foi, c’était plus le côté cérémonial, surtout musical, que la croyance elle-même et ce fut un honneur de fierté quand il m’a demandé si je voulais être servant de messe.

J’avais même le droit d’aller m’agenouiller dans un meuble droit qu’on appelait confessionnal pour pardonner mes péchés. Et j’en avais des pelées de fautes à raconter : des ratures à l’école, d’avoir triché, de chicaner des camarades. J’en inventais aussi. Et Monsieur l’Abbé, derrière la grille me demandait de réciter des Je Vous Salue Marie.

Seulement voilà, certaines réflexions m’ont tout de même travaillé, m’enlevant l’ardeur catholique. Par exemple, pourquoi Monsieur l’Abbé me demanda-t-il fréquemment si je n’avais pas des mauvaises pensées avec mon zizi ? Et je n’avais pas du tout le moindre goût pour ce genre de remarque, vu une expérience peu glorieuse de ma petite enfance. Je lassais aussi des nombreuses longues prières dans le corridor avant de partir en promenade ou se rendre à la salle à manger et là à nouveau une prière avant les repas, goûter y compris. Enfin d’une manière général, tandis que le Président soviétique Khrouchtchev était un mauvais, les sœurs vénéraient le Président Kennedy car c’était un bon, vu qu’il était catholique. Donc rien à voir avec la dictature totalitaire communiste, c’était un jugement de valeur religieux. Et ma naïveté concernant les sœurs diminuait, car je sentais de plus en plus d’intolérance pour nos jeux et j’étais témoin de châtiments physiques sur des enfants plus petits que nous. Interdiction formelle que les garçons jouent avec les filles qui étaient dans un autre étage. Je me suis même fait sérieusement réprimandé par la supérieure pour avoir discuté avec UNE camarade !

Finalement, j’étais content d’être rentré à la maison.

J’ai rechigné complètement la religion à la fin de mon adolescence quand j’avais lu que le cardinal américain Spielmann bénit les armes pour aller tuer au Vietnam. Ma collaboration avec des sœurs infirmières tellement despotiques aussi bien avec nous les soignants, qu’avec des patients mit le point final de la religion chrétienne que j’ai rechigné à jamais.

Par contre, je suis toujours admiratif des architectures des lieux saints, des arts religieux au cours des âges, notamment pour la peinture et encore plus la musique, où je perçois un réel message sonore qui me permet de vivre ma vie… agnostique, un mot que j’ai découvert aujourd’hui.


Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 16:38

J'apprécie beaucoup ton témoignage, trainmusical ! Tu racontes simplement, mais avec beaucoup de classe.

Et oui, tant de crimes ont été commis au nom du Christ...

http://listen.grooveshark.com/#/song/Cathedral/8202267

Six o' clock
In the morning I feel pretty good
So I dropped into the luxury of the Lords
Fighting dragons and crossing swords
With the people against the hordes who came to conquer

Seven o'clock
In the morning here it comes I taste the warning
And I'm so amazed I'm here today
Seeing things so clear this way
In the car and on my way to Stonehenge

[Instrumental (Piano)]

I'm flying in Winchester cathedral
Sunlight pouring through the break of day
Stumbled through the door and into the chamber
There's a lady setting flowers on a table covered lace
And a cleaner in the distance finds a cobweb on a face
And a feeling deep inside of me
Tells me this can't be the place

I'm flying in Winchester cathedral
All religion has to have its day
Expressions on the face of the Savior
Made me say
I can't stay

Open up the gates of the church and let me out of here
Too many people have lied in the name of Christ
For anyone to heed the call
So many people have died in the name of Christ
That I can't believe it all

Now I'm standing on the grave of a soldier that died in 1799
And the day he died it was a birthday
And I noticed it was mine
And my head didn't know just who I was
And I went spinning back in time
And I am high upon the altar
High upon the altar, high

[Instrumental (Strings)]

I'm flying in Winchester cathedral
It's hard enough to drink the wine
The air inside just hangs in delusion
But given time
I'll be fine

Open up the gates of the church and let me out of here
Too many people have lied in the name of Christ
For anyone to heed the call
Too many people have died in the name of Christ
That I can't believe it all

And now I'm standing on the grave of a soldier that died in 1799
And the day he died it was a birthday
And I noticed it was mine
And my head didn't know just who I was
And I went spinning back in time
And I am high upon the altar
High upon the altar, high
Revenir en haut Aller en bas
BRIGOU

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 18:00

J'apprécie beaucoup que tu nous dévoiles cette épisode de ta jeunesse. Un témoignage que j'ai lu avec beaucoup d'attention.

Au fait je ne connaissais pas l'expression "servant de messe" ici on dit plutôt "enfant de choeur" !
Revenir en haut Aller en bas
MESANGE

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 19:35

Lu attentivement ce bout d'histoire de vie. Ne sais pas quoi dire .... mais j'espère que d'avoir pu mettre par écrit cette expérience t'aura fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
catsoniou

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 19:37

Je mesure aujourd'hui combien l'éducation religieuse a laissé des traces ineffaçables dans bien des têtes d'enfants devenus adultes aujourd'hui. Alors que pour nous, dont les parents ne faisaient que suivre la coutume en envoyant leur progéniture au cathé et à la messe, la religion n'était que très accessoire... Si j'avais subi ce que je lis ici et là , je crois que je serais devenu carrément anticlérical !

Ta contribution , trainmusical, est très passionante!
Revenir en haut Aller en bas
MESANGE

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 19:41

C'est étrange ce que tu écris là Catsoniou. Cela voudrait donc dire qu'entre ta génération et la nôtre, la façon de vivre la religion et de l'appliquer était totalement différente? Toi, enfant, n'as-tu donc pas souffert de ces maux qui étaient les nôtres??
Revenir en haut Aller en bas
Joe Krapov

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Sam 10 Oct 2009 - 21:17

Joli témoignage effectivement et très émouvante construction qui commence sur l'évocation du père organiste et se termine sur sa photo. Merci de nous avoir confié ce récit intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Dim 11 Oct 2009 - 0:10

C'est ce matin, sur un coup de tête, que j'ai décidé d'écrire ce texte et après j'ai ressenti un peu d'inquiétude d'avoir étaler cette partie de ma vie. Cependant vos commentaires m'ont fait très chaud au coeur, et maintenant je ne regrette rien. MERCIIIIII.

Une précision : par rapport à d'autres expériences vécues, je ne suis pas le plus à plaindre, surtout que je n'ai subi aucune pression de mes parents sur mes croyances, au contraire. S'ils ont insisté à l'école primaire, c'est uniquement que ça comptait pour les notes scolaires pour ne pas être mis en échec.

Le plus dur pour moi, c'est tout de même cela
Citation :
j’étais témoin de châtiments physiques sur des enfants plus petits que nous
J'ai encore en mémoire ces tous petits enfants qui pleuraient, parce que les sœurs leur tiraient les oreilles et les cheveux. C'est avec honte que je ne le dévoile qu'aujourd'hui Crying or Very sad
Au moins c'est dit...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Dim 11 Oct 2009 - 0:13

Est-ce ton père qu'on voit sur la photo.

Dans ce que tu décris, je vois des parents très tolérants, à une époque où pourtant, l'enfant n'avait pas souvent son mot à dire.
Tu as fait tes propres expériences, tu en as tiré les conclusions avec beaucoup d'intelligence.
L'histoire du prêtre et ses questions sur ton rapport au zizi( si je pui dire) me choque mais ne m'étonne pas car j'ai entendu des copains (à l'époque de mon catéchisme) me rapporter ce genre de propos de la part des prêtres.

En conclusion je dirai que chez les croyants, il y a aussi des cons (la connerie n'épargne personne Contents ) mais pas que des cons.

J'en veux pour preuve des gens de ma famille, extrêmement croyants et en même temps très tolérants et ouverts aux autres croyances.

_________________
Admi......ratrice de vos mots !!!!!.
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Dim 11 Oct 2009 - 1:54

Admin a écrit:
Est-ce ton père qu'on voit sur la photo.
Oui

Admin a écrit:
je vois des parents très tolérants, à une époque où pourtant, l'enfant n'avait pas souvent son mot à dire.
Tolérants sur ce sujet oui, mais sinon très sévère dans mon éducation lol!

Admin a écrit:
En conclusion je dirai que chez les croyants, il y a aussi des cons (la connerie n'épargne personne Contents ) mais pas que des cons.

J'en veux pour preuve des gens de ma famille, extrêmement croyants et en même temps très tolérants et ouverts aux autres croyances.
Tout à fait, comme une de mes tantes mariée à un pasteur, ou une soeur dans un hôpital, une adorable personne de compréhension et il y a beaucoup d'autres exemples.
Revenir en haut Aller en bas
lauravanelcoytte

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Mar 13 Oct 2009 - 10:01

Tu as très bien compris ce qu'était un agnostique"...
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Ven 23 Oct 2009 - 2:08

J'ai retrouvé cette photo hier soir
et je ne peux pas m'empêcher de vous la présenter,
car elle illustre assez bien une partie de mon texte



Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   Ven 23 Oct 2009 - 17:18

A-do-ra-ble, cet enfant de coeur !!!

(non, ce n'est pas une erreur d'orthographe)

Contents
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma première narration religieuse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma première narration religieuse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin !! Ma première mante religieuse !!
» Mes premières photos argentiques avec l'OLYMPUS OM-10
» Ma première aquarelle....
» [De Schaepdrijver, Sophie] La Belgique et la Première Guerre mondiale
» Les libraires d'Esprit BD chroniqueurs sur Clermont-Première

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2009 -- :: -- ESPACE ECRITURE 2009 -- :: ECRITURE SUR CONSIGNE :: Consigne 93-
Sauter vers: