Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Berliner Mauer

Aller en bas 
AuteurMessage
joye

avatar


MessageSujet: Berliner Mauer   Mar 3 Nov 2009 - 16:28

Etwas dort ist, das nicht eine Mauer liebt… – Robert Frost

Ce jour-là, j’avais cinquante ans. Plusieurs vieux fantômes de mon enfance violacée, violée, violentée, passaient sous l’arche, dont le plus beau, celui de Gretchen. Elle portait encore le petit panier sous son bras, avec tous ce qu’elle possédait au monde. Une fortune, étant donné qu’en 1945, tout ce qui lui restait était son petit corps lui-même, habillé de souille et de guenilles.

Je la connus dans l’orphelinat, un grand bâtiment hâtivement érigé par des ouvriers de la Croix Rouge. Pendant longtemps, c’était un des seuls édifices intacts de la région. Ma Gretchen n’était qu’un petit squelette, les arêtes d’un poisson qui n’avait retenu que sa tête, ses gros yeux, sa bouche qui ouvrait et fermait silencieusement. Elle serrait férocement un petit panier contre sa poitrine. Je devins immédiatement son protecteur. Je lui procurais des bouts de pain et des biscuits supplémentaires, qu’elle grignotait en me regardant de ses gros yeux bleus. Je la protégeais contre les voleurs, les rôdeurs, les petits gangsters ados qui restaient à l’asile, avant de disparaître aussi mystérieusement qu’ils étaient arrivés.

Le hasard – ou bien, la chance – voulut que nous soyons adoptés le même jour. Moi, c’était ma tante Helga dont je gardais un vague souvenir. Je ne la reconnus pas, c’était déjà une vieille dame courbée sous les horreurs de la guerre, mais elle avait les mêmes yeux que ma mère. Je reconnus un peu l’ancienne mélodie de sa voix lorsqu’elle me prononça « Kommst du mit, Helmut ? » Ce fut un petit homme moustachu qui vint chercher Gretchen. Je le détestai immédiatement, il souriait trop grand, il lui manquait des dents. Je hurlai quand Gretchen mit sa petite main dans la sienne et me tourna le dos, muette. Sans une larme.

Le jour de mes dix-neuf ans, je la revis, assise sur un banc, en train de lire. Je vis le petit panier à côté d’elle. Je l’abordai. Elle me regarda avec les mêmes yeux, bleus et clairs. Lentement, j’y vis un reflet de souvenir. Je ne me souviens plus très bien des mois qui suivirent. Quand je pense à cette époque-là, tout ce qui me revient c’est le son rare de ses rires, ses gros yeux bleus, une vague fragrance de Kirschwasser.

Un jour, elle m’annonça qu’elle devait retourner chez elle pour soigner son beau-père mourant, le moustachu qui l’avait choisie. Je sus que ce fut un ancien collègue de son papa qui avait promis de la retrouver. Je n’y pensai pas deux fois, il me semblait normal qu’elle y aille, je lui dis qu’on se retrouverait dans quelques jours.

On ferma définitivement le mur une semaine après son départ.

Néanmoins, on arrivait à s’écrire de temps à autre. C’était défendu, mais on trouva des moyens. Et un jour, elle me dit qu’elle allait me revenir, qu’il y avait des guides dont le travail était de conduire des gens à travers le mur, qu’elle utiliserait son maigre héritage pour acheter sa liberté.

C’est en l’attendant cette nuit-là dans l’obscurité que j’entendis les coups de feu des sentinelles francs-tireurs.

Le jour de mes cinquante ans, je la revis enfin.


Dernière édition par joye le Mar 3 Nov 2009 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amanda

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mar 3 Nov 2009 - 16:47

Elle est bien triste ton histoire, Joye et tu la racontes très bien.

On oublie souvent que les "méchants" Allemands ont eu ,eux aussi des enfants, des petits qui ont souffert de la guerre.

Tes personnages sont des victimes du début jusqu'à la fin.

J'aime beaucoup l'expression des yeux " Kirschwasser "...

Ton texte a un parfum d'holocauste, les Juifs en moins.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Cédille

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mar 3 Nov 2009 - 20:09

Triste oui, mais agréable à lire Joye, comme chez Trainmusical d'où je viens. Pour l'instant je n'y arrive pas, trop de fatigue, bisous Joye !
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mar 3 Nov 2009 - 23:45

Tu écris très bien sur la souffrance de l'enfance innocente. Ta Gretchen est la sœur de tous les enfants pris dans la tourmente d'événements tragiques qui les dépassent et dont ils sont les premières victimes. La liste est longue, du Vietnam à l'Irak, de la Tchétchénie à l'Angola, du Darfour à l'Afghanistan....
Revenir en haut Aller en bas
trainmusical

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mer 4 Nov 2009 - 12:24

Un texte très très très triste et si bien racontée comme l'écrit Amanda. Bravo Joye.

Une phrase m'a particulièremnt ému lors de la deuxième lecture, connaissant la suite de l'histoire
Citation :
Plusieurs vieux fantômes de mon enfance violacée, violée, violentée, passaient sous l’arche, dont le plus beau, celui de Gretchen.

Encore BRAVO.
Revenir en haut Aller en bas
lauravanelcoytte

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mer 4 Nov 2009 - 17:23

Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 5:47

Merci beaucoup, laura, Nerwen, trainmusical, Cédille et Amanda, pour vos commentaires généreux et encourageants. Je vous suis bien reconnaissante ! Merci.

bisous bisous bisous bisous bisous
Revenir en haut Aller en bas
Sel

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 12:41

Je suis comme les autres...je trouve ton texte très beau, malgré la tristesse qui s'en dégage évidemment (même si je ne suis pas certaine de bien comprendre la dernière phrase...mais c'est peut-être mieux ainsi)

Bravo et merci !
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 13:32

C'est très émouvant. C'est très triste mais,la fin me dit qu' au bout du tunnel, l'espoir est enfin là.
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 14:54

Sel a écrit:
Je suis comme les autres...je trouve ton texte très beau, malgré la tristesse qui s'en dégage évidemment (même si je ne suis pas certaine de bien comprendre la dernière phrase...mais c'est peut-être mieux ainsi)

Bravo et merci !

Merci à toi et je peux bien t'expliquer si tu veux. Mais si tu préfères ne pas savoir, je comprends et je suis contente. J'aime bien les textes qui peuvent se comprendre de plusieurs manières.
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 14:55

Charlotte a écrit:
C'est très émouvant. C'est très triste mais,la fin me dit qu' au bout du tunnel, l'espoir est enfin là.

Merci beaucoup, Charlotte.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 15:49

Je suis toujours étonnée par ton maniement de la langue française: parfait.
C'est vrai que cette histoire me fait penser à la séparation des familles pendant la seconde guerre.
Mais finalement, il reste de ces histoires, des gens qui souffrent, tous de la même façon. bravo

_________________
Admi......ratrice de vos mots !!!!!.
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Jeu 5 Nov 2009 - 15:59

Admin a écrit:
Je suis toujours étonnée par ton maniement de la langue française: parfait.
C'est vrai que cette histoire me fait penser à la séparation des familles pendant la seconde guerre.
Mais finalement, il reste de ces histoires, des gens qui souffrent, tous de la même façon. bravo

Merci beaucoup, Cassy, tes mots me touchent profondément.

Comme disait Marye de France (sy suys de nom) :

Il est fâcheux de ne pas réussir, surtout quand on traite de bons sujets. (début de Guigemar)

Alors, merci beaucoup à toi pour l'inspiration et à tous pour votre lecture et vos commentaires sympathiques.

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Flamm Du

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Ven 6 Nov 2009 - 20:52

Très beau texte, Joye, mais d'une tristesse !

J'aime ta façon de terminer sur une phrase qui laisse le lecteur libre de l'interpréter.

Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Sam 7 Nov 2009 - 0:16

Je pense qu'il est toujours préférable de de se fier à ses lecteurs et de suggérer au lieu de dire. Comme ça, il y a d'agréables surprises pour le lecteur et pour l'auteur aussi.

Merci beaucoup, Flamm Du !

I love you
Revenir en haut Aller en bas
MESANGE

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mar 10 Nov 2009 - 0:35

Ta belle histoire triste m'a captivée dès le début. Comme dit plus haut par d'autres, tu la racontes merveilleusement. Tes descriptions sont extrêmement touchantes, presque comme si tu avais vu toi-même des scènes semblables.

Oui, je le répète, je suis très touchée...
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mar 10 Nov 2009 - 1:04

C'est un grand honneur d'être lue aussi sensiblement, Mésange.

bisous
Revenir en haut Aller en bas
Joe Krapov

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mer 11 Nov 2009 - 19:00

Ganz gut !


(Kann ich das sagen, Lehrerin ? Oder muss ich schreiben : Du bist eine Sonne wenn du solche Geschichten erzählst ?
Revenir en haut Aller en bas
joye

avatar


MessageSujet: Re: Berliner Mauer   Mer 11 Nov 2009 - 20:07

Naja, kannst du dass sagen, aber nicht wahr ist (ich glaube nicht).

Aber vielen Dank, eine kleine bisou muss'ich dir geben.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Berliner Mauer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Berliner Mauer
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louise (Gérard Berliner)
» ils nous ont quitté
» beignets de carnaval
» Globe Taler
» Scooter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2009 -- :: -- ESPACE ECRITURE 2009 -- :: ECRITURE SUR CONSIGNE :: Consigne 97-
Sauter vers: