A.Frédéric

Aller en bas

Consigne A.Frédéric

Message  Amanda le Lun 29 Avr 2019 - 16:43

Depuis deux jours, elle se sent lasse, elle se traîne.
Ce matin, elle est restée au lit, somnolente.
Son gentil mari est parti travailler sur la pointe des pieds.

La sonnerie du téléphone la réveille en sursaut. Il est déjà 9H.
Le téléphone en ce temps-là n'est pas un portable mais un bon vieux modèle avec  écouteur.
Péniblement elle se lève pour aller décrocher, dans le bureau à côté. Sa démarche se fait de plus en plus lourde au fil des jours.
C'est sa directrice toute enjouée qui vient aux nouvelles, comme c'est gentil de sa part !
Mais au moment-même elle sent soudain un liquide chaud et laiteux qui lui coule ente les jambes, sur les cuisses, une petite flaque se forme à terre.
C'est quoi, ça ?
Elle raccroche en s'excusant, inventant elle ne sait plus quel prétexte.
Puis appelle son gynéco, qui n'est, bien sûr, pas là. Elle explique son cas à la secrétaire qui lui dit «  Mais, Madame, ce n'est rien, vous perdez les eaux, c'est tout. Avez-vous des contractions ? »
Non, elle n'a pas de contractions ! Et les eaux dans le livre de Laurence Pernoud,* qu'elle connaît par cœur sont normalement dans une poche qu'on perce avant l'accouchement.
Et l'accouchement ne peut pas se passer avant trois semaines, il y a erreur !

Elle prend une douche et s'affaire à nettoyer la cuisine qui pourtant n'en a nul besoin.
Le téléphone sonne : c'est le gynéco. Lui aussi demande si elle a des contractions.
C'est quoi, ça ? ( elle le saura bien assez tôt!)
Et il lui ordonne de rentrer en clinique illico, quand la poche des eaux est rompue, le bébé peut attraper une infection, elle doit impérativement accoucher.
Wouah ! C'est pas non plus dans Laurence Pernoud, ça !

Elle appelle son homme, lequel rapplique dare-dare et affolé. Il est treize heures .
Les voilà dans la chambre de la clinique. Jolie.
Papier à fleurettes, elle admire la déco. Et range quand même le contenu de sa valise dans l'armoire ad hoc.
Elle a même faim, elle mangerait bien  un morceau et soif aussi ! On est mi-juin, le 12 exactement, il fait chaud, c'est l'été, dehors les oiseaux chantent dans le jardin entourant le bâtiment. En fait, elle se sent bien, n'a mal nulle part...
Une infirmière autoritaire l'oblige à s'allonger, à enfiler une sorte de tablier ouvert sur le derrière, une horreur et jette un œil attentif entre ses cuisses écartées.
« Hum, à peine 5 francs, le travail n'est pas avancé, on va remédier à cela ! »
  Et hop, elle lui pique dans le bras et la voilà clouée sur le lit avec un goutte à goutte qui coule lentement dans ses veines.
Une heure plus tard, elle revient, marmonne encore entre ses dents quelque chose à propos de pièces d'argent et donne un bon coup au goutte-à-goutte qui du coup s'affole et s'accélère.
Et c'est alors, que ça, commence. Un terrible lame de fond qui part du bas des reins pour s'accrocher au fond de son ventre, une douleur fulgurante, çà, c'est une bonne, une vraie contraction.
Et çà ne lui laisse aucun répit !
Le kiné, un ami, arrivé entre-temps lui souffle dans l'oreille de mettre en pratique la petite respiration, celle du chien, elle essaie, halète sous les encouragements du futur papa puis hurle «  Foutez-moi la paix tous ! J'ai maaaal ! »
15H30. Le gynéco en grande tenue de salle d'hop arrive et ordonne le transfert en salle d'accouchement.
Satisfait, il considère l'espace entre les jambes et soudain paf, du liquide gicle de partout, il a percé ce qui restait de la poche des eaux. Incroyable !
Il est content, lui au moins, il a vu les cheveux, on avance...
«  Ce sera un solide petit gars qui arrive là «  dit-il en souriant.
Elle s'en fout, ce pourrait être un singe, elle s'en fout , mais que ça cesse bon dieu, ça !
Et soudain, elle bande tous ses muscles et suit les injonctions des trois hommes, elle pousse, pousse...
Il est là, couvert de sang, dégueulasse, hurlant ( déjà) à plein poumons ( et ce n'est que le commencement...)
Son bébé, son petit homme qu'elle tient dans ses bras !
Elle rit, elle pleure, éclate en sanglots de joie.
Elle est maman maintenant.
Folle de joie, elle a déjà tout oublié …
Il est 17H.

Quelle sacrée journée  quand même !



*Dans un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, Laurence Pernoud était la papesse des jeunes mamans et ses bouquins faisaient la loi dans les familles.
* De même la fameuse «  péridurale » était alors considérée comme dangereuse, avec si, mal faite un danger de paralysie de la colonne vertébrale pour la maman. Info ou intox ? J'en ai eu plusieurs depuis et je suis bien mobile !!!!
Amanda
Amanda
Modératrice

Féminin Humeur : positivement drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne RE/A: Frédéric

Message  automne le Lun 29 Avr 2019 - 20:59

Mais pourquoi ne pas avoir inventé la" péridurale " avant,je crois revivre ça.Heureusement que l'on oublie vite!

automne
Occupe le terrain

Féminin Humeur : égale

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  Charlotte le Mar 30 Avr 2019 - 11:36

J'ai connu a peu près la même journée particulière le 11 Mai 68 pour la naissance de mon fils aîné qui s'appelle aussi "Frédéric"! Moi j'avais en prime une religieuse qui récitait son chapelet à coté de moi pendant que je me tordais de douleur avec ces horribles contractions .
Charlotte
Charlotte
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : tout et rien

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  FrançoiseB le Mer 1 Mai 2019 - 17:27

Que de souvenirs tu évoques en nous, Amanda ! Very Happy

Eh oui, la péridurale n'existait pas encore, et on les a senti passer nos chers petits ! Contents

_________________
Ne méprisez la sensibilité de personne. La sensibilité de chacun, c'est son génie.
(Charles Baudelaire)
FrançoiseB
FrançoiseB
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Sereine

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  Zephyrine le Jeu 2 Mai 2019 - 15:12

Une journée  qui finit bien!
Je n'arrive jamais à banaliser une naissance et tu racontes très bien! brav


Dernière édition par Zephyrine le Ven 3 Mai 2019 - 9:03, édité 1 fois
Zephyrine
Zephyrine
Modératrice

Féminin Humeur : Parfois bizarre

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  Ameliefg le Ven 3 Mai 2019 - 8:39

Je sens toute l'émotion nouvelle et inconnue à travers tes mots. Et je souris, parce que mon ainée est arrivée dans ce monde un 12 juin. :-)

Ameliefg
Occupe le terrain

Féminin Humeur : jamais celle du jour

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  Amanda le Ven 3 Mai 2019 - 9:35

Et Theo qui va avoir 12 ans est né le 12 juin comme son papa ! Il n'y a pas de hasard !!!!
Amanda
Amanda
Modératrice

Féminin Humeur : positivement drôle

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  Martine27 le Sam 4 Mai 2019 - 17:12

C'est vraiment étonnant le ressenti de chacune sur l'accouchement, je n'ai quant à moi qu'un souvenir assez vague de ce moment, il faut dire que mon zigoto ayant plus de 5 jours de retard, il me tardait de le voir débarquer.

_________________
Martine27
Martine27
Martine27
Kaléïd'habitué

Féminin Humeur : Carpe diem ou Souris quand même

Revenir en haut Aller en bas

Consigne Re: A.Frédéric

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum