Kaléïdoplumes 1: 2008/2009


 
PortailAccueilFAQMembresRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chronique

Aller en bas 
AuteurMessage
Nerwen

avatar


MessageSujet: Chronique   Mer 11 Juin 2008 - 23:37

En écrivant mon texte j’ai gommé l’aspect plutôt moderne des maisons de la photo pour me focaliser sur les volets clos....

Je m’appelle Edwin et, depuis mon arrivée à l’abbaye je suis chargé par le prieur d’écrire la chronique de notre bonne ville de Coventry.
C’est mon habileté dans le maniement du calame qui m’a valu cet honneur....Honneur ? Pas toujours ! Aujourd’hui, par exemple, au moment de relater l’événement qui va se dérouler ici, je ressens de la honte ... Comment a-t-il pu lui imposer cela ? Mais... j’entends, dans le lointain les sabots d’un cheval sur les pavés... Elle sera bientôt là...

Si je ne veux pas encourir les foudres de notre prieur —Dieu l’ait en sa Sainte Garde ! — je dois expliquer les origines de l’événement. Alors voilà :
En ces temps troublés, la misère est grande pour les habitants de Coventry et les campagnes militaires de notre noble sire, le comte Leofric de Chester, nécessitent toujours plus de deniers. Les tailles et les dîmes s’accumulent sur la tête des plus pauvres et beaucoup de familles n’ont même plus de quoi vivre. Ils ont beau supplier le comte pour qu’il allège les redevances, Leofric ne les écoute pas. Pas plus qu’il n’écoute son épouse, la très noble Lady Godiva — Que la Vierge la protège ! — qui revient souvent à la charge, pleine de pitié pour ces pauvres gens. Le comte se moque d’elle et ne tient aucun compte de ses supplications. Pire même ! Hier, après un repas bien arrosé, alors que notre noble Dame implorait à nouveau son époux, celui-ci se tournant vers ses compagnons a lancé dans un grand rire :« Ma mie, puisque la vie de ses pouilleux vous tient tant à cœur, je vais vous faire une promesse : je supprimerai la redevance si vous acceptez de traverser la ville, en plein jour, entièrement nue sur votre cheval ! » Tous ont éclaté de rire, persuadés que la grande pudeur de la Dame de Coventry l’empêcherait de seulement imaginer la scène. La dame s’est levée et s’est retirée, sans dire un mot. Peut-être a t-elle légèrement rougi sous son voile ?
Mais, ce matin, Lady Godiva a fait savoir à son époux qu’elle entendait relever le défi. Elle a fait préparer son blanc cheval de parade et après avoir dénoué ses longues tresses blondes, seulement vêtue de sa chevelure, elle a franchi les portes du château.
Grâce à la célérité de quelques servantes, la nouvelle s’est répandue dans toute la ville et devant le courage et le dévouement de leur Dame, les citoyens de Coventry reconnaissants, ont pris la décision de s’enfermer dans leurs maisons et de clore tous les volets, afin d’éviter à leur bienfaitrice l’humiliation imposée par son époux...
Plus une âme dans les rues... personne, sauf moi. Caché au pied de l’escalier, j’attends... L’apercevoir, même de loin... Elle doit être si belle... Elle ne me verra pas et j’emporterai avec moi un souvenir pour ensoleiller mes années futures. Ma vie d’étude et de renoncement dans le silence du scriptorium.
Mais, tout à coup, j’ai honte, honte de me trouver là. Oh, pas à cause du péché que je suis sur le point de commettre, d’ailleurs le péché ne serait pas bien grand : je n’ai pas encore prononcé mes vœux définitifs... Mais honte à cause d’elle qui, presque arrivée au terme de son épreuve, doit chevaucher rassurée, confiante en la noblesse de ses protégés... Savoir qu’un seul a enfreint la consigne d’honneur... Et même si elle ne le sait pas, MOI je le saurais et j’aurais dans la bouche le goût amer de la trahison.
Vite, j’entends le cheval qui approche... Fuis Edwin ! Ne regarde pas derrière toi ! Rentre à l’abbaye !

J’ai regagné ma cellule sans attirer l’attention de Frère Albrecht, notre portier. Et maintenant, assis au bord de ma couchette, je reprends mon souffle. Une petite voix me chuchote : « Edwin ! Tu es un pauvre idiot ! ». Peut-être, mais je préfère écouter celle qui me murmure : « Edwin, tu es un homme d’honneur ! »
Le comte Leofric tiendra t-il sa promesse ? J’espère de tout mon cœur pouvoir le relater dans la suite de ma chronique....
Revenir en haut Aller en bas
luisasi

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 10:16

Super! très original comme scénario, on s' y croirait.
Revenir en haut Aller en bas
Fifi Brin d'Acier

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 12:50

Beaucoup d'originalité, tu nous envoles dans une autre époque...
C'est un très joli texte! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Tornade
Modératrice
avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 20:19

J'ai beaucoup aimé ce voyage dans une autre époque avec ce touchant personnage d'Edwin drunken
Merci Nerwen :D
Revenir en haut Aller en bas
Sherkane

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 21:49

En lisant ton texte j'ai tout de suite pensé au jeune moine du livre "Le nom de la rose" de Umberto Eco.
Il aurait sans doute eu les mêmes réactions que le jeune Edwin sunny
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 23:09

C'est incroyable les différents textes qui peuvent sortir de la même consigne.
Le tien est vraiment très original. Et vraiment très bien écrit. J'ai pensé aussi au livre "au nom de la rose"
Bravo, c'est un texte très intéressant. Qu'est ce qui t'a inspiré? Comment as-tu trouvé cette idée?
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 23:25

Quand j'ai vu les volets clos, sur la photo j'ai tout de suite pensé à la légende de Cornouailles de Lady Godiva. J'ai un peu hésité à cause du caractère résolument moderne des maisons et de l'escalier, mais l'histoire me plaisait et j'ai cherché quel personnage de l'époque médiévale pourrait prendre ma place pour la conter. C'est ainsi que Edwin est né et que le texte s'est enclenché et a coulé de source...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Jeu 12 Juin 2008 - 23:51

La photo n'est qu'un point de départ. Il ne faut pas chercher à ce que le texte colle 100% à elle. Cela donne une indication. A chacun d'y puiser son inspiration. La tienne sortait de l'ordinaire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Nerwen

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Ven 13 Juin 2008 - 0:16

Merci ! flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
MESANGE

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Dim 22 Juin 2008 - 13:22

Oui Bravo aussi, assurément très original!
Revenir en haut Aller en bas
madeleinedeproust

avatar


MessageSujet: Re: Chronique   Mar 24 Juin 2008 - 13:01

Superbe et envoûtant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kaléïdoplumes 1: 2008/2009 :: -- ATELIERS 2008 -- :: -- ESPACE ECRITURE -- :: ----ECRITURE SUR CONSIGNE :: Consigne 24-
Sauter vers: